RDC: Des sociétés liées à Dan Gertler sanctionnées par les Etats-Unis

Les 12 sociétés, ainsi qu’un associé du magnat des mines, avaient été épinglés par PPLAAF et Global Witness en 2020 dans leur rapport « Des Sanctions, mine de rien »

(Paris, le 6 décembre 2021) – La décision du trésor américain de sanctionner les 12 sociétés et l’homme d’affaires Alain Mukonda envoie un signal très fort à ceux qui tentent de manipuler le système financier international, a déclaré aujourd’hui la Plateforme de protection des lanceurs d’alerte en Afrique (PPLAAF).

« Ces nouvelles sanctions viennent confirmer les conclusions de la société civile congolaise et internationale sur le rôle actif joué ces dernières années par le réseau de Dan Gertler en RDC », a déclaré Gabriel Bourdon-Fattal de PPLAAF. « Il est grand temps que d’autres pays, comme la RDC, mènent des enquêtes approfondies sur l’ensemble des avoirs liés à ce réseau ».

La décision des autorités américaines fait suite à la publication le 2 juillet 2020 d’un rapport publié par PPLAAF et Global Witness intitulé « Des Sanctions, mine de rien » fondé sur des documents bancaires fournis par deux lanceurs d’alerte congolais, Navy Malela et Gradi Koko.

Ce rapport et des publications ultérieures de plusieurs médias internationaux ont exposé des éléments suggérant que le magnat des mines Dan Gertler avait utilisé ce qui semblait être un réseau de blanchiment d’argent pour contourner les sanctions américaines. Ce réseau avait permis l’envoie de flux financiers de millions de dollars vers l’Europe et Israël et l’acquisition de nouveaux actifs miniers en RDC. Certaines de ces sociétés, ainsi qu’Alain Mukonda, ont joué un rôle essentiel dans ce réseau.

L’OFAC a déclaré que « Avec l’action d’aujourd’hui, le nombre d’entités et d’individus sanctionnés dans le réseau de Gertler […] s’élève à 46. Le Trésor s’engage à faire en sorte que Gertler ne soit pas en mesure de profiter de manière corrompue de son accès et de son influence en RDC et dans le monde ».

Le 26 février 2021, les deux lanceurs d’alerte congolais avaient révélé qu’ils étaient à la source des enquêtes ayant mené à la publication du rapport « Des Sanctions, Mine de Rien » et d’articles d’investigation parus en juillet 2020 dans Le Monde, Bloomberg et Haaretz. Depuis, des journalistes ont continué à enquêter sur les documents remis par les deux lanceurs d’alerte. Des enquêtes ont ainsi été publiées dans RFI, RTS, Bloomberg, Africa Confidential, Haaretz et Mail & Guardian.

Une vague de violentes représailles avaient suivi ces révélations. Les deux anciens banquiers Malela et Koko, qui vivent maintenant en exil, ont été condamnés à mort lors d’un procès frauduleux : ils n’avaient pas été informés de cette procédure et n’avaient pas pu se défendre.

« Il est incroyable que des lanceurs d’alerte comme nous soient poursuivis et condamnés à mort pour avoir protégé l’intérêt général, alors que les autorités américaines sanctionnent des sociétés en se fondant sur nos révélations », a Navy Malela.

Déjà en décembre 2017, le Bureau du contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du département du Trésor américain avait sanctionné Dan Gertler en raison de ses « contrats miniers et pétroliers entachés de corruption estimés à plusieurs centaines de millions de dollars » conclus en RDC. L’OFAC estimait également que Gertler « s’était servi de son amitié étroite avec le président congolais Joseph Kabila afin de s’imposer comme intermédiaire dans la vente d’actifs miniers en RDC, obligeant certaines multinationales à passer par Gertler pour faire des affaires avec l’État congolais ».

Les sociétés sanctionnées, toutes congolaises, sont Ashdale Settlement, Gemini SASU, Kaltona Limited, Kintaleg Limited, Multree Limited, Opera, Palatina SARLU, Rosehill DRC SASU, Ventora Global Services, Ventora Mining SASU, Woodford Entreprises Limited SASU, Woodhaven DRC SASU.

Alain Mukonda est un homme d’affaires congolais et un associé de Dan Gertler. L’OFAC a déclaré que « Après l’identification de Gertler dans l’annexe en 2017, Mukonda a ouvert des comptes bancaires et effectué des paiements sur des comptes bancaires de procuration pour Gertler et ceux liés à Deboutte ». Les conclusions de l’OFAC correspondent à celles du rapport « Des Sanctions, mine de rien », notamment lorsque l’agence américaine écrit à propos de M. Mukonda : « Il a effectué 16 dépôts en espèces totalisant entre 11 et 13,5 millions de dollars sur des comptes de sociétés qu’il a constituées et qui appartiennent finalement à la famille de Gertler. Il a également redomicilié plusieurs sociétés de Gertler de Gibraltar et des îles Vierges britanniques vers la RDC ».

Pour plus d’informations sur PPLAAF, veuillez visiter :

  • Site de PPLAAF : https://pplaaf.org
  • Facebook : https://www.facebook.com/PPLAAF/
  • Twitter : @pplaaf
  • Courriel : Info@pplaaf.org

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

  • Henri Thulliez (anglais, français), directeur : henri.thulliez@gmail.com
  • Gabriel Bourdon-Fattal (anglais, français), chargé de projet : gabriel@pplaaf.org ou +33-6-58-01-61-96

Share this: