Afrique de l’Ouest: Des personnalités de l’engagement citoyen africain rejoignent PPLAAF

(Dakar, le 20 avril 2020) – La nomination de Fadel Barro comme coordinateur pour l’Afrique de l’Ouest et l’arrivée de Pierre Sané au Conseil d’administration témoignent du rapprochement qui s’opère entre activisme citoyen et lancement d’alerte, a déclaré aujourd’hui PPLAAF – la Plateforme de protection des lanceurs d’alerte en Afrique. Les deux activistes sont des membres éminents de la société civile ouest-africaine.

L’arrivé de ces deux personnalités est une occasion unique pour promouvoir la protection des lanceurs d’alerte en Afrique de l’Ouest, représenter leurs intérêts et pousser pour une mise en œuvre de réformes ambitieuses en matière de protection de lanceurs d’alerte.

Journaliste de formation, Fadel Barro est le co-fondateur du Mouvement Sénégalais Y’en a marre. Il a su faire de l’engagement citoyen une philosophie d’action humaniste qui a rallié les jeunes du continent pour ouvrir de nouveaux horizons. Fer de lance des mouvements citoyens, Fadel Barro est aussi ambassadeur de la Conscience d’Amnesty International depuis 2016.

« Je salue tout le travail et tous les risques que les lanceurs d’alerte prennent dans des environnements extrêmement hostiles », a déclaré Fadel Barro. « Il faut se rassembler pour mieux se défendre. Quand un lanceur d’alerte est isolé, il est plus vulnérable face à la répression que quand il se place au sein d’un groupe fort qui protège bien ses membres. »

Retrouvez son entretien avec PPLAAF ici, en anglais et en français, et en vidéo (ou ci-dessous).

PPLAAF a également l’honneur d’annoncer que Pierre Sané rejoint son conseil d’administration. Pierre Sané est le fondateur et le président de l’Institut Imagine Africa. Il a été sous-directeur général de l’UNESCO pour les sciences sociales et humaines de 2001 à 2010, et secrétaire général d’Amnesty International de 1992 à 2001.

« Quel honneur pour PPLAAF que ces personnalités éminentes acceptent de rejoindre notre association tant l’Afrique de l’Ouest a besoin de lanceurs d’alerte pour protéger l’intérêt général », a déclaré William Bourdon, Président de PPLAAF. « PPLAAF a hâte de travailler aux côtés de Sané et Barro pour protéger ces sentinelles citoyennes. »

Outre ces deux nominations, la journaliste d’investigation Khadija Sharife quitte la direction de PPLAAF pour rejoindre le Conseil d’administration, et l’avocat Henri Thulliez prend le chemin inverse puisqu’il vient d’être nommé directeur de PPLAAF.








Share this: